Allemagne, Espagne, Angleterre, Italie … le 11 des habitués qui ne sont pas sélectionnés

Les 4 grands prétendants au titre européen ont dévoilé leur pré-liste en ce début de semaine. La non sélection de Kévin Trapp fait grand bruit, mais le gardien parisien n’a jamais été sélectionné avec la Mannschaft. Quand à Diego Costa, sa récente blessure est le résumé de sa saison à Chelsea où il n’a joué que sur une jambe.

En revanche les 11 hommes que nous allons vous présenter ont bien déjà porté les couleurs de leur pays, et alors même qu’ils ne sont pas blessés, ils regarderont l’Euro 2016 depuis leur poste TV.

Les absents

Gardien : Pepe Reina

33 ans – 33 sélections avec l’Espagne

Souvent barré par San Iker avec l’Espagne, Pepe Reina n’en restait pas moins une valeur sûre en tant que second couteau. Néanmoins vu le niveau de jeu de Casillas, Del Bosque a préféré préparer l’avenir en sélectionnant le futur titulaire De Gea et la jeune doublure du FC Sévilla, Rico. L’Espagne se prive d’une grande dose d’expérience, mais l’heure est à la cure de jouvence pour la séléction ibère.

Défenseur : Domenico Criscito

29 ans – 22 sélections avec l’Italie

Convoqué dans une liste de 30 noms par le sélectionneur Antonio Conte, le joueur du Zénith ne sera pas du voyage en France. La faute sans doute à un championnat russe encore peu médiatique. Pourtant il y avait encore de la place dans la défense à 3 proposé par Conte. Mais la Squadra s’appuiera sur des défenseurs 100% Serie A, excepté le Hammer Ogbonna. On parle pourtant d’un mec qui est titulaire depuis 5 saisons et qui joue régulièrement la Coupe d’Europe.

Défenseur :  Erik Durm

24 ans – 7 sélections avec l’Allemagne

Il y a deux ans, le petit Erik était tout content de s’envoler pour le Brésil. Il a participé à tous les matchs de la fabuleuse épopée allemande en tant que remplaçant. Mais deux ans après, Erik n’est plus que l’ombre de lui même au Borussia Dortmund. Les blessures ont stoppé sa progression, et le désormais ex-espoir germain s’est fait volé sa place par une jeunesse sans complexe (Rüdiger, Hector, Kimmich).

Défenseur : Matthias Ginter

22 ans – 9 sélections avec l’Allemagne

La relève allemande au poste de défenseur central avait le profil pour faire partie de la sélection de Joachim Löw. A la fois défenseur central et milieu récupérateur, le joueur du Borussia ne verra rien de l’Euro 2016. Déjà de la partie lors du sacre brésilien il y a 2 ans, il n’était jamais rentré en jeu. Il faut dire qu’à l’époque Matthias jouait à Fribourg. On pensait que son statut allait évoluer une fois à Dortmund mais la Mannschaft a préféré s’appuyer sur des défenseurs expérimentés, titulaires depuis plusieurs saisons.

Défenseur : Phil Jagielka

33 ans – 39 sélections 3 buts avec l’Angleterre

On pensait que ça serait lui qui formerait la charnière centrale anglaise avec Gary Cahill. Mais Phil paye sans doute sa mauvaise saison avec Everton, poussif 11ème de Premier League. Le sélectionneur Roy Hodgson justifie son choix car il n’a pris que 7 défenseurs, mais quand on voit le niveau d’un Smalling ou d’un Stones, on se dit que l’Angleterre a surtout envie de préparer l’avenir. Le 12 Octobre dernier pourtant, il avait pris pour la première fois le brassard de capitaine des Three Lions.

Milieu : Michael Carrick

34 ans – 34 sélections avec l’Angleterre

On pourrait vous ressortir le même discours que pour son compatriote Phil Jagielka mais la situation est tout autre . Le Mancunien arrive certes à un âge avancé, mais l’Angleterre dispose de peu de joueurs du même profil que Michael. Jordan Henderson commence à peine à s’affirmer dans le collectif anglais. Quand au récent vainqueur de la Premier League Drinkwater, il commence à peine à jouer au niveau international. Un milieu récupérateur précieux qui fera sans doute défaut aux English.

Milieu  : Andrea Pirlo

36 ans –  116 sélections 13 buts avec l’Italie

Marco Verrati et Marchisio blessé, Thiago Motta sur une jambe, on se demande bien comment les Italiens vont construire leurs actions au milieu de terrain. Pourtant Andrea Pirlo est bien sorti de sa retraite internationale, mais Antonio Conte préfère s’entourer de valeurs sûres de la Série A. Même si l’ancien magicien de Turin est parti en MLS, ses coups de génie auraient pu délivrer la Squadra d’un match nul. Tchao l’artiste.

Milieu : Juan Mata

28 ans – 41 sélections 10 buts avec l’Espagne

Le milieu offensif de poche a souvent été appelé par le sélectionneur Del Bosque, mais il a rarement été titulaire. Souvent très bon en club, Mata se perd depuis qu’il est arrivé à Manchester United. Depuis le départ de Ferguson le niveau de jeu des mancuniens est très irrégulier et la forme de l’espagnol en pâti. L’Espagne s’entourera donc des nouvelles promesses espagnoles comme Saûl, pour tenter de tripler sa couronne européenne.

Attaquants : Theo Walcott

27 ans – 43 sélections 8 buts avec l’Angleterre

Ancien grand espoir des Three Lions, les saisons de Walcott chez Arsenal se suivent et se ressemblent. Le Gunner est souvent blessé et quand il réussi à enchaîner 5 buts il se blesse. Roy Hodgson a donc laissé Théo sur le côté, et fera confiance aux mobylettes Sterling et Sturridge pour dynamiter l’attaque anglaise durant cet Euro.

Attaquant : Sebastian Giovinco

29 ans – 23 sélections 1 but avec l’Italie

Sebastian a joué et il a perdu. L’ancien turinois a choisi l’exil aux Etats-Unis pour faire valoir tout son talent. Meilleur joueur de MLS 2015, il a fini avec 22 buts et 16 passes décisives à Toronto. Mais l’American Dream de Giovinco n’a pas séduit Antonio Conte, puisque le niveau de la MLS reste encore assez faible comparé à la tactique Serie A. Pourtant mis à part Graziano Pellé, le secteur offensif transalpin est en pleine panne de confiance. La fourmi canadienne va manquer à la Squadra Azzura.

Attaquant : Fernando Torres

32 ans – 110 sélections 38 buts avec l’Espagne 

Si l’Espagne a été sur le toit du monde footbalistique de 2008 à 2012 ce n’est pas grâce à un attaquant de pointe. Pourtant Fernando Torres avait toujours été de la partie avec Del Bosque, malgré un rendement plus que famélique. Avec un sens du but retrouvé sous les ordres de Diego Simeone à l’Atlético, on aurait pensé que Torres aurait accroché le dernier wagon pour l’Euro. Mais sa grande expérience internationale sera laissé sur le tapis, et l’Espagne jouera probablement encore avec un milieu offensif en attaquant.

Remplaçants : Jack Butland, Javi Martinez, Christoph Kramer, Jermaine Defoe, Domenico Berrardi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s