The Big Lewandowski : Présentation de l’équipe de Pologne

L’Aigle Blanc tarde à prendre son envol. Depuis la révolution syndicale de Solidarnosc, l’équipe nationale polonaise a eu bien du mal à se remettre d’aplomb. Sa période glorieuse des 80s est derrière elle. La Pologne s’est toujours fait sortir en phase de poule de grandes compétitions internationales. Néanmoins avec l’arme fatale Robert Lewandowski, meilleur buteur européen de l’année, les Blancs et Rouges risquent de surprendre.

Classement UEFA : 17ème

Force de l’effectif : 6/10 

Une 3ème place lors de la Coupe du Monde 1982

POLAND

Voilà 3 éditions consécutives que l’Aigle Blanc se qualifie pour l’Euro 2016. La dernière édition se jouait à la maison pour les Polonais, et ils n’ont pas particulièrement brillé avec 2 petits points récoltés. Les Blancs et Rouges veulent renouer avec les succès d’antan. La bande à Boniek avait même décroché une 3ème place lors de la Coupe du Monde 1982 ! Malheureusement autour de Robert Lewandowski, le vide plane, mais la Pologne a une belle carte à jouer dans cet Euro.

À un petit point de l’Allemagne

2455882_big-lnd

Les Polaks se sont faits plaisir durant les éliminatoires de l’Euro. 33 pralines ont été distribués par les Blancs et Rouges, ce qui en fait la meilleure attaque durant cette phase de qualif ! Tout cela reste à relativiser puisque les polonais ont du affronter 2 fois les tous nouveaux membres de l’UEFA, Gibraltar. Le rocher n’a pas tenu face à l’armada des Aigles, puis qu’ils se sont fait sécher 7-0 et 8-1. Robert Lewandowski (13 buts) et Arkadiusz Milik (6 assists) ont été les grands artisans de cette campagne réussie, avec en point d’orgue une victoire face au rival allemand. À un petit point de l’Allemagne et un goalaverage monstrueux (+23), la bande à Lewandowski peut faire chuter plus gros que lui dans cet Euro.

Les 11 Aigles Blancs

307357-poland-national-football-team

La Pologne regorge de talents, mais à l’image de Lukas Podolski elle laisse parfois filer ses meilleures pépites, et essaye de naturaliser d’autres joueurs pour combler le vide (dixit Damien Perquis et Ludovic Obraniak). La Pologne n’a plus d’Emmanuel Olisadebe en attaque, elle a désormais la pointure Robert Lewandowski pour les faire rêver. Au poste de gardien de but, le sélectionneur Nawałka a l’embarras du choix entre BorucSzczęsny ou encore Lukas Fabianski. C’est ce dernier, joueur de Swansea, qui tient la corde pour l’instant pour garder les cages polonaises. La défense ne paye pas de mine sur le papier mais elle n’a encaissé que 10 buts en phase qualificative. La charnière s’appuie sur le pilier du Torino Kamil Glik ainsi que sur un joueur du pays, Pazdan. Avec le forfait du latéral Rybus, le joueur du Borussia Lukas Piszczek sera probablement accompagné sur les ailes du vétéran Wawrzyniak. Le milieu de terrain ressemble à la défense, puisque autour du milieu expérimenté Krychowiak, la Pologne se cherche encore un second pour aider le sévillan. On aimerait voir le jeune prodige d’Empoli Zielinski à l’oeuvre, mais la préférence du sélectionneur va pour l’instant pour les enfants du pays Mączyński et Jodłowiec. Ensuite on retrouve des vieilles connaissances sur les ailes, puisque les mobylettes Grosicki et Błaszczykowski alimenteront le jeu de contre de la Pologne. Le secteur le plus dangereux est bien évidemment l’attaque, puisque Robert Lewandowski mène la danse, accompagné de son meilleur assistant Arkadiusz Milik.

L’épouvantail espagnol en quart de finale

Poland-Ireland-Euro-2016-Qualifier-2

Depuis leur défaite en septembre face à l’Allemagne, la Pologne a enchaîné 7 matchs sans défait pour 6 victoires. Bien qu’ils ne se soient pas frottés à de grosses cylindrés, l’attaque des Aigles est toujours aussi bouillante. Dans ce Groupe C, la Pologne devrait se défaire de l’Irlande du Nord, ainsi que de l’Ukraine. Déjà tombeuse de l’Allemagne, Robbie et ses compères pourront tenter de chiper la 1ère place du groupe. Car si ce n’est pas le cas, un huitième de finale, certes abordable, se profile face à la Suisse. La suite est en revanche moins réjouissante puisque les polonais tomberont en quart de finale face à l’Espagne, grand favori de l’Euro à sa propre succession.

Jusqu’où ira la Pologne ?  

Quart de finale

L’ÉQUIPE-TYPE

8982-POLOGNE-EURO-2016-AgentColonelK

LES 3 JOUEURS CLÉS

Toro Galactique
Kamil GLIK
28 ans – 37 sélections 3 buts

635519566428144442

Depuis Jacek Bak, la Pologne se cherche un pilier défensif digne de ce nom. Elle l’a peut-être trouvé avec Kamil Glik. Le joueur du Torino, passé par la C du Real Madrid, enchaîne une 5ème saison complète en Italie. Toujours titulaire en défense, Lukas Fabianksi devra une nouvelle fois compter sur lui pour tenter de garder ses cages inviolées.

Lewandowski assistant
Arkadiusz MILIK
22 ans – 24 sélections 10 buts

epa04446898 Arkadiusz Milik of Poland celebrates after scoring the 2-2 goal during the UEFA EURO 2016 Group D qualifying match between Poland and Scotland at the National Stadium in Warsaw, Poland, 14 October 2014. EPA/BARTLOMIEJ ZBOROWSKI POLAND OUT

Tout avait bien mal commencé dans la carrière de Arkadiusz Milik. Débauché par le Bayer Leverkusen à l’âge de 18 ans, l’ancien joueur de Górnik ne s’était pas adapté à la Bundesliga où il ne convainc ni en club, ni en prêt à Augsbourg. Milik s’envole alors vers la très offensive Eredivisie et c’est là que l’attaquant se refait la cerise, sous les couleurs de l’Ajax. Le grand attaquant (1m89) vient de terminer la saison avec 21 buts. Ce travail de finisseur, il le laisse à Robert Lewandowski, dont il a distillé 6 prunelles à son mentor pour mener la Pologne à l’Euro.

Stephen Curry
Robert LEWANDOWSKI
27 ans – 75 sélections 34 buts

3057

« Quand Robert Lewandowski a marqué ses 5 buts, j’ai pensé à lui car Curry marque souvent à trois points et il prend feu. J’ai pensé que Robert Lewandowski était notre Stephen Curry. » La déclaration vient de l’ex-entraîneur du Bayern, Pep Guardiola, après que Robert Lewandowski, entré en cours de jeu, plante 5 buts. Issu d’une famille ultrasportive, le Stephen Curry polonais n’a pas perdu de temps. Après 4 saisons réussies en Pologne, Robbie s’en va au Borussia, où il se révèle au plus grand jour. Désormais chez l’ennemi juré au Bayern Munich, Robert Lewandowski a signé sa meilleure saison avec 42 buts, dont 9 en Ligue des Champions. Quand on sait que le renard marque aussi en sélection, on a toutes les raisons de le marquer.

La liste des 23

Gardiens : Artur Boruc (Bournemouth/ENG), Lukasz Fabianski (Swansea City/WAL), Wojciech Szczesny (AS Rome/ITA)

Défenseurs : Thiago Cionek (Palerme/ITA), Kamil Glik (Torino/ITA), Artur Jedrzejczyk (Legia Varsovie/POL), Michal Pazdan (Legia Varsovie/POL), Lukasz Piszczek (Dortmund/GER), Bartosz Salamon (Cagliari/ITA), Jakub Wawrzyniak (Lechia Gdansk/POL)

Milieux : Jakub Blaszczykowski (Fiorentina/ITA), Kamil Grosicki (Stade Rennais/FRA), Tomasz Jodlowiec (Legia Varsovie/POL), Bartosz Kapustka (Cracovia/POL), Grzegorz Krychowiak (Seville/ESP), Karol Linetty (Lech Poznan/POL), Krzysztof Maczynski (Wisla Cracovie/POL), Slawomir Peszko (Lechia Gdansk/POL), Filip Starzynski (Zaglebie Lubin/POL), Piotr Zielinski (Empoli/ITA)

Attaquants : Robert Lewandowski (Bayern Munich/GER), Arkadiusz Milik (Ajax/NED), Mariusz Stepinski (Ruch Chorzow/POL)

Sélectionneur : Adam Nawałka

by Kévin Veyssière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s