Un espoir Jaune et Bleu : présentation de l’équipe d’Ukraine

L’Ukraine se reconstruit petit à petit après cette guerre terrible contre l’ogre Russe. La Crimée désormais indépendante, c’est désormais par le sport que l’Ukraine peut revivre et tenter de battre sur le gazon la Russie. Car en terme footballistique les deux nations se valent, et l’Ukraine a même remporté plus de titres européens que son impatient voisin. Enfin qualifié pour son deuxième Euro, l’Ukraine pourrait recroiser son bourreau de 2014, la France.

Classement UEFA: 14ème

Force de l’effectif :
5/10

Oublier la guerre et la déception du Mondial

andriy-yarmolenko-ukraine-euro-2016_3378129

Depuis leur magnifique quart de finale à la Coupe du Monde 2006, on a peu vu l’équipe d’Ukraine. Sa seule participation a une compétition européenne remonte à 2012, époque où l’Euro était organisé par cette même Ukraine. Défaits par la France dans un scénario rocambolesque vers la route au Mondial, la Sbirna a su traverser les épreuves pour se reconstruire en vue de l’Euro 2016. Dans un pays meurtri par la guerre, le football a réussi à préserver l’espoir d’un futur plus radieux. En témoigne la belle perf’ du Shaktar Donestk en Ligue Europa cette année.

Un démarrage difficile vers la route pour l’Euro

Ukraine-Play-Off

Favori du groupe avec l’Espagne, les Bleus et Jaunes se sont pourtant faits surprendre par la Slovaquie dès la première journée. Il faudra attendre la 4ème journée pour enfin voir une victoire convaincante des ukrainiens face au Luxembourg. Mais le retard est déjà trop tard, et l’Ukraine à 3 points de la Slovaquie,  à la troisième place. Avec une attaque assez pauvre (14 buts en 10 matchs), l’Ukraine se présente une nouvelle fois en barrage. Cette fois pas d’Equipe de France mais une faible équipe de Slovénie. Après une victoire 3-1 sur l’ensemble des deux matchs, l’Ukraine accède à son deuxième Euro. Elle peut remercier Andriy Yarmolenko, auteur de 6 buts durant cette phase qualificative.

Les 11 Jaunes et Bleus

Ukraine's players pose for a picture before their Euro 2016 group C qualifying soccer match against Spain at the Olympic stadium in Kiev, Ukraine, October 12, 2015. REUTERS/Gleb Garanich Picture Supplied by Action Images

Quasiment inchangé, l’effectif ukrainien aborde cet Euro avec la même équipe que face à la France en match de barrages il y a deux ans. Dans les buts, le gardien du Shaktar, Pyatov, s’est définitivement installé dans les cages ukrainiennes pour suppléer Shokovsky. La défense est ensuite très expérimenté puisque les 4 joueurs de l’arrière garde compte plus de 45 sélections de moyenne. Les ailes sont confiées aux vétérans Fedetskyi et Shevchuk, tandis que la charnière centrale est composé d’un duo Dynamo Kiev-Shatkar avec Khacheridi et Rakitskiy. Une défense qui se prend peu de buts et difficile à bouger, même si les Roumains lui en ont mis 3 en match de préparation. Le capitaine Tymouschuk ne disputera probablement pas la compétition en tant que titulaire. Exilé au Kazakhstan, l’homme au bandeau confiera le milieu de terrain à Garmash et Stepanenko, encore un duo Kiev-Donestk. Le losange magique offensif est ensuite assez simple à dessiner. L’expérimenté rotant jouera juste derrière les deux forces de l’Ukraine, Andriy Yarmolenko et Yevhen Konoplyanka. Sur le front de l’attaque, le poste de pivot de l’équipe se jouera entre Seleznyov et Zozulya, l’homme qui avait fait tellement mal à la France.

Une revanche face à la France ? 

ukraine-france-1_4529570

Le bloc compact ukrainien s’avance avec confiance dans cet Euro. Depuis 2015, ils ont disputé 14 matchs et n’ont connu que deux fois la défaite, face à l’Espagne, pour 9 victoires. Bien que les Jaunes et Bleus ne fasse pas le poids face à l’armada allemande, il leur reste un bon coup à jouer contre la Pologne de Robert Lewandowski. Le verrou nord-irlandais ne devrait pas être bien difficile à faire sauter. Si l’Ukraine ne déjoue pas les pronostics, ils termineront à la place de 3ème. Et si la route des huitièmes de finale s’ouvre, ils rencontreront probablement un vieil ami, l’Equipe de France.

Jusqu’où ira l’Ukraine?  

1/8ème de finale

L’ÉQUIPE-TYPE

9059-UKRAINE-EURO-2016-AgentColonelK

LES 3 JOUEURS CLÉS

From Leningrad
Andriy Yarmolenko
26 ans – 59 sélections 25 buts

ukraine-andriy-yarmolenko-play-off_3376827

Andriy Yarmolenko aurait pu faire le bonheur de la Russie, mais les deux nations étant très liés, ses parents retournèrent en Ukraine après la chute du Mur. Yarmo a ensuite fait partie de toutes les sélections jeunes du Dynamo Kiev, avant de rejoindre l’équipe première. Meilleur buteur encore en activité de la sélection, et dernière pépite du Dynamo, Andriy pourrait peut-être enfin s’envoler vers de nouveaux horizons cet été.

L’alter-ego de Yarmo
Yevhen Konoplyanka
26 ans – 53 sélections 13 buts

yevhen-429501

Lui en revanche a franchi le pas. Indissociable de Yarmolenko, Konoplyanka est l’autre danger venu d’Ukraine, mais cette fois-ci sur l’aile gauche. Grand artisan du parcours du Dnipro en Ligue Europa, qu’il a mené jusqu’en finale, Kono s’est ensuite envolé chez l’adversaire direct, le FC Séville. Du côté de l’Andalousie, Yevhen a fait une saison complète mais n’a pas fait étalage de tout son potentiel. Dans un club connu pour révéler les futurs grands, pas de doute que l’on reverra l’ailier ukrainien évoluer à un étage plus haut.

French lover
Roman Zozulya
26 ans – 26 sélections 4 buts

3514938_3_672b_l-ukrainien-roman-zozulya-23-ans-a-marque-le_17f4ca0f51efda02f4e9913320e5925c

En France on le connaît pour avoir marqué et provoqué un penalty lors de l’ultime barrage pour le Mondial 2014. L’année suivante, il mène le Dnirpo en finale de la Ligue Europa. Pourtant même si ce joueur peut s’avérer dangereux, il est loin d’être un grand buteur. Souvent utilisé en rôle de pivot,Roman n’a joué que 15 petits matchs cette saison. Il se transcende en sélection, mais il est possible que le sélectionneur Formenko lui préfère Seleznyov si il continue à ne pas avoir beaucoup de temps de jeu.

La liste des 23 : 

Gardiens: Andriy Pyatov (Shakhtar Donetsk), Denys Boyko (Besiktas/TUR), Mykyta Shevchenko (Zorya Lugansk)

Défenseurs: Vyacheslav Shevchuk, Yaroslav Rakitskyi, Oleksandr Kucher,Bogdan Butko (Shakhtar Donetsk), Yevgen Khacheridi (Dynamo Kiev), Artem Fedetskyi (Dnipro Dnipropetrovsk)

Milieux: Anatoliy Tymoshchuk (Kairat/KAZ), Taras Stepanenko, Viktor Kovalenko (Shakhtar Donetsk), Ruslan Rotan (Dnipro Dnipropetrovsk), Yevgen Konoplyanka (Seville/ESP), Sergiy Rybalka, Denys Garmash, Sergiy Sydorchuk, Andriy Yarmolenko (Dynamo Kiev), Oleksandr Karavayev (Zorya Lugansk), Oleksandr Zinchenko (Ufa/RUS)

Attaquants: Roman Zozulya (Dnipro Dnipropetrovsk), Pylyp Budkivskyi (Zorya Lugansk), Yevgen Seleznyov (Shakhtar Donetsk)

Sélectionneur : Mykhaylo Fomenko

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s