Le coup de Payet magique : ce qu’il faut retenir de France-Roumanie

Qu’elle fut dure cette victoire pour ce match de lancement de l’Euro 2016. La fusée Payet est venu s’échouer dans la lucarne roumaine pour finalement délivrer les siens et tout un tas de supporters crispés et légèrement déçus. Car la classe de Dimitri ne cache pas la crispation des Bleus, encore en rodage en ce début d’Euro.

CknFg-0WYAALUYZ

C’est dans un stade plein, chauffé à blanc par une cérémonie d’ouverture french cancantesque, que ceux sont présentés les 22 acteurs du 1er match de l’Euro. L’Equipe de France était prévenue. Sur son pré, elle n’allait pas avoir la tâche facile face la solide Roumanie. Pourtant, dans un Stade de France avec une ambiance toujours aussi pauvre, les Bleus ont du mal à rentrer dans le match. La première relance de Koscielny dès la 1ère minute dans le champ de patates du voisin en témoigne. Timorée, l’Equipe de France concède le 1er corner du match. Et quel corner ! Bodgan Stancu profite d’une défense mollassonne pour tester les réflexes d’Hugo Lloris. Heureusement le capitaine montre la voie. Présent sur sa ligne, Hugo  semble être le seul à être renter dans son match.

61d12

L’avertissement réveille quelque peu les Bleus. On s’attend à une révolte, une vague bleue qui va submerger la défense des Carpates. Pourtant la Tricolirii reste solide, bien aidée par le double rideau défensif mis en place par Iordanescu. C’est sur coup de pied arrêté que vient la première réponse. Payet délivre un corner sur la tête de Giroud, mais ce dernier manque le cadre. Preuve que l’Equipe de France veut enfoncer le clou, Bacary Sagna réussit un centre (oui, oui) et après un léger cafouillage, Griezmann place une tête du désespoir, qui finit sur le montant du portier roumain Tătăruşanu. Face au rideau de fer, la France monte en puissance mais ne parvient pas à trouver la faille.

CknhFHRXEAAU9Rh

Elle devra attendre le retour des vestiaires pour enfin s’échapper au tableau d’affichage. Sur un centre du remuant Payet, Giroud devance Tătăruşanu et place une tête rageuse pour débloquer la situation ! Soulagée, on se dit que l’Equipe de France va jouer décomplexée et détruire le rideau défensif roumain. C’est sans compter sur « l’expérience » de Patrice Evra, qui a décidé de rendre les choses un peu compliquées. Pat’ met le pied dans la surface et accroche Stancu. L’attaquant roumain ne tarde pas à se faire justice, une fois le point de penalty désigné par l’arbitre.

b3f16

Une nouvelle fois crispée, la France fait le siège de la moitié de terrain roumaine. On cherche la faille, on redouble de passes, on essaye de mettre de la vitesse en faisant rentrer Coman et Martial. Mais ça ne passe toujours pas. Les 11 roumains se battent avec leurs armes et défendent corps et âme le point du match nul. Avec un Payet 5 étoiles, la Desch’ décide de faire évoluer son 4-3-3 en 4-2-3-1, pour laisser le joueur de West Ham s’exprimer d’avantage, et ouvrir des espaces pour les deux jeunes ailiers français. Pourtant tout semble bloqué. On commence même à espérer un coup-franc miraculeux de Dimitri Payet, meilleur joueur français ce soir.

eb1d7

Le milieu offensif fera mieux que ça, puisque, à la 89ème minute, sur un éclair de génie, Payet vient nettoyer la lucarne roumaine d’une frappe millimétrée. Le coup de Payet, magique ! La délivrance ! Un ouf de soulagement ! Dimitri en vient même aux larmes, pour finalement se lâcher après-match et déclarer sa flamme à « l’intrépide » Ronny Rodelin, attaquant du Stade Malherbe de Caen rien que ça. Les Bleus s’évitent des jours compliqués dans les médias avec cette victoire, ainsi que de longues nuits d’insomnie. Pourtant tout n’a pas été parfait, bien au contraire.

7783613088_les-joueurs-de-l-equipe-de-france-celebrant-le-but-de-dimitri-payet-lors-de-france-roumanie-le-10-juin-2016

Les buts

L’analyse post-match

Si Payet et Giroud ont répondu aux attentes, Griezmann a touché peu de ballons alors qu’il a redoublé d’efforts en première période, étant même dangereux à deux reprises. La vitesse de Kinglsey Coman et d’Anthony Martial a montré ses limites face à une équipe venu pour cadenasser les offensives adverses. Le milieu de terrain français n’a pas semblé apporter un véritable soutien défensif et offensif aux Bleus, tant le déchet technique de Matuidi et les complications de Paulo Pogba ont fait ralentir le jeu. Seul Kanté a su tirer son épingle du jeu, même si, à l’image de l’équipe, il a perdu des ballons ou effectué des passes ratées. Choses qui ne lui ressemblent pas certes, mais cela était assez révélateur de la crispation générale de l’Equipe de France pour ce match d’ouverture.

c5086

La défense n’a pas non plus été rassurante, mis à part Bacary Sagna qui fait taire les mauvaises langues au fur et à mesure qu’il enchaîne les centres réussis. La charnière Rami-Koscielny a eu ses hauts et ses bats. Adil a eu plus d’impact physique que son voisin mais le marquage laxiste du sévillan sur Stancu au retour des vestiaires auraient pu être fatale aux Bleus. L’axe défensif s’est même fait bouger par l’attaquant de Cordoba, oui c’est bien en 2ème division espagnole, Florin Andone. Quand à Hugo Lloris, il ne pensait pas être sollicité aussi vite grâce aux « oublis » de Patrice Evra. Présent dès la 4ème minute, le capitaine a montré l’exemple mais il n’a rien pu faire face au penalty.

3480f

Alors que l’Equipe de France regorge de joueurs offensifs de talent, c’est bien pourtant au milieu de terrain et en défense que Didier Deschamps manque de solutions. Pas de bol, les seconds couteaux présents sur le banc ne rassurent pas forcément non plus. Les choix restent donc limités, mais le football est un éternel jeu de poker-menteur. On espère que Didier aura compris la leçon, à savoir de faire évoluer son plan tactique face à l’Albanie, car le schéma du match restera le même. Et face à un adversaire résolument défensif, la France ne pourra pas toujours s’appuyer sur un éclair de génie d’un de ses joueurs en pleine bourre. Il n’en reste pas moins que les grandes équipes s’en sortent toujours avec le talent, et le talent on l’a senti ce soir au Stade de France. Il ne manque pas grand chose pour décoller, mais l’Euro est une compétition longue de 1 mois, les esprits vont donc se libérer peu à peu et les Bleus lâcheront les chevaux aux moment opportuns. Ils pourront peut-être enfin se libérer et vivre l’Euro, LEUR Euro.

Ckn6qbpWYAAnuu_

Les notes

Lloris => 6

Il a sorti la parade du match, puis Patrice Evra a voulu le tester sur penalty. Raté.

Sagna => 6

Des centres réussis, un couloir plus ou moins sécurisé, on en demandait pas plus à l’homme sans tresses.

Rami => 5

Présent dans les duels physiques, il s’est tout de même fait bouger par Andone et prendre par l’anticipation de Stancu. Ca fait rêver.

Koscielny => 5

Avec sa paire, il a plus ou moins réussi son match, tout en étant crispé. On attend plus du leader de la défense bleue.

Evra => 3

Débordé par l’improbable Popa, Patoche s’octroie même une faute de poussin sur Stancu, en plein dans la surface. Il a de la chance, son remplaçant c’est Lucas Digne.

Kanté => 7

Dans le déchet technique des Bleus, il est l’homme de l’ombre qui est venu gratter les ballons et qui a permis de vivifier le jeu. Encore un ou deux matchs et Breathe Man va tous les bouffer.

Matuidi => 4

Matuidonescu ou la version roumaine du joueur du PSG. Peu d’impact, des contrôles et des passes ratées, on se demande où est passé l’avant-centre parisien.

Pogba => 4

Avec les critiques sur Pogba, on pourrait faire tourner un moulin à vent. Pourtant Paulo, outre sa coupe approximative, ne joue pas à un poste qui lui convient et fait les mauvais choix. « Simplifie ton jeu Robert.  » Remplacé par Martial, encore en bêta test.

Griezmann => 5

On l’attendait leader de l’attaque, mais la pression roumaine l’a obligé à défendre, tacler et du coup perdre des forces dans la bataille. Malgré deux situations chaudes, le Grigri doit encore s’activer. Coman l’a remplacé mais le King a juste couru.

Payet => 9

Des roulettes, des crochets, une passe décisive et un tir Olive&Tom pour finir. Le mec est clairement au dessus, on espère que ça durera. Remplacé par Sissoko, qui nous a prouvé en une course et une frappe pourquoi il jouait à Newcastle.

Giroud => 6,5

Dans le rôle ingrat d’attaquant pivot dans la marée roumaine, le barbu s’en est pas mal sorti. Il a même inscrit un but. Ca fait donc 8 buts en 8 matchs. Benzequi ?

Par Kévin Veyssière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s