ROUMANIE

600px-Flag_of_Romania.svg
21 413 815 habitants – 238 391 km2 Capitale : Bucarest

Classement UEFA : 18ème

Force de l’effectif :
3/10

So 90’s

FLORIN-RADUCIOIU-Romania-World-Cup-USA-1994_2383589

Il fut un temps où la Roumanie était redoutée en football, même après l’ère post-communiste. Dans les 90’s, la bande à George Hagi s’était invitée en quart de finale du mondial américain. La Tricolirii était même parvenu à se hisser au deuxième tour de la Coupe du Monde 1998 et de l’Euro 2000, en se sortant d’un groupe piège composé alors de l’Allemagne et de l’Angleterre.  Depuis un triste Euro en Autriche en 2008, plus rien ou presque pour les jaune et rouge. Les diables des Carpates ont faim même si ils sont toujours à la recherche d’un nouveau crack (a.k.a. Adrian Mutu).

Devancé par l’Irlande du Nord

euro-2016-la-roumanie-confirme-stanciu-dans-sa-liste-des-23

Ils y sont parvenus. 1ère compétition internationale depuis 2008 ! Héritant d’un groupe de qualification faiblard (Grèce, Hongrie et Irlande du Nord pour challengers), les Roumains sont parvenus à se qualifier directement grâce à une défense de fer (2 buts concédés et aucune défaite). Les deux gardiens expérimentés, que sont l’ex-Citizen Pantilimon  et le florentin Tătăruşanu, ne sont pas étranger à cette perf’ . Mais cette réalité statistique reste l’arbre qui cache la forêt. Seulement 11 buts inscrits en 10 matchs dans un groupe peu relevé et une 1ère place laissée aux dépens d’une Irlande du Nord étonnante. Si les Roumains veulent se sortir du groupe A, il faudra avant tout garder ses cages inviolés et s’appuyer sur le potentiel offensif de joueurs confirmés (Stancu, Maxim, Torje …).

Le 11 Tricolirii

598b6773d47ac498bcd8e81abc9da

Le 11 Roumain ne compte plus dans ses rangs le chauve Bodgan Stelea. Lobont ayant tiré sa révérence c’est un duo de gardiens qui se tirent la bourre pour avoir la place de titulaire. Entre Pantilimon et Tătăruşanu, avantage au dernier qui évolue en Serie A à la Fiorentina. La défense centrale est le coeur de cette équipe qui encaisse peu de buts. Pour protéger les Carpates, c’est le duo Chiriches-Grigore qui s’en charge. Le premier évolue sous les couleurs du Napoli, tandis que le second a évolué rapidement à Toulouse avant de s’envoler vers le Qatar. Sur les ailes la concurrence est rude, mais le côté gauche devrait être confié à Răzvan Raț, 111 sélections avec la Roumanie. A droite c’est en revanche plus complexe puisque Matel et Sapunaru ont tous les deux 10 sélections. Néanmoins Sapunaru joue encore au pays et devrait être préféré au joueur du Dynamo Zagreb. Au milieu de terrain, le sélectionneur Iordanescu devrait reconduire le même duo que contre le match contre l’Espagne (0-0) et la Géorgie (5-1), Hoban ainsi que Pintilli. En attaque, la qualité offensive des Jaunes et Rouges est bien faible puisqu’elle n’a inscrit que 11 petits buts en phase de qualifs. Néanmoins elle vient de défoncer la Géorgie il y a 6 jours en lui plantant 5 buts. Le trio offfensif au milieu sera composé d’Adrian Popa, de Bodgan Stancu et surtout de la « star » de l’équipe de Roumanie, Nicolae Stanciu. En pointe, la tâche est confiée au buteur de seconde division espagnole, Florin Adnone, préféré à Claudio Keseru.

S’inspirer de l’Euro 2008

d1486ce5f215d8c359da5b93694ccfb7

Lors de leur dernier Euro en 2008, les diables des Carpates avaient dépassé la France en glanant deux points face à l’Italie et face aux Bleus. Dans un groupe où la 3ème place est possiblement qualificative pour les huitièmes de finale, la Roumanie devra avant tout s’appuyer sur sa défense de fer. Alors certes la Roumanie en a pris 4 en amical face à l’Ukraine il y a peu, mais ce n’était pas le 11 type roumain et quand il joue il est capable de faire un nul face à l’Espagne. Glaner deux nuls face aux favoris français et suisse sera l’objectif, avant de tenter de s’imposer face au concurrent direct l’Albanie.

Jusqu’où ira la Roumanie ?  

Eliminé ou 1/8 de finale

L’ÉQUIPE-TYPE

9099-ROUMANIE-EURO-2016-AgentColonelK

LES 3 JOUEURS CLÉS

L’arme offensive
Nicolae Stanciu
23 ans – 5 sélections 4 buts

Nicolae Stanciu se bucura dupa golul marcat.

On se demande encore comment Iordanescu a pu se priver aussi longtemps du talent de Stanciu. Futur grand annoncé, « Nicusor » s’est imposé en vrai leader de l’attaque du Steaua Bucarest, le plus grand club du pays. Auteur de 14 buts et 11 assists cette saison, le milieu offensif buteur sait tout faire, il ne reste plus qu’à faire marquer ses petits coéquipiers qui ont tant de mal à conclure.

La muraille
Ciprian Tatarusanu
30 ans – 36 sélections

2321814_w2

La Roumanie a toujours formé de bons gardiens, à la manière d’un Bodgan Stelea ou d’un Bodgan Lobont. Mais avec Tatarusanu elle compte un suesseur au grand Helmuth Duckadam, qui avait stoppé 4 tirs aux buts lors de la finale de Ligue des Champioins 1986, gagnée par le Steaua Bucarest. Révélé sur le tard dans ce même club, Ciprian a confirmé cette année en s’imposant dans les buts de la Viola en Série A. Une muraille difficile à passer.

The Revenant
Claudiu KESERÜ
29 ans – 10 sélections 4 buts

keseru-cand-dau-gol-pentru-romania-plutesc
Keserü qui célèbre un but. Si,si c’est possible.

Claudiu c’est le joueur qui a commencé tellement tôt en Ligue 1 que l’on pourrait penser qu’il est en fin de carrière. Et pourtant non, car l’ancien Canari n’a même pas 30 ans et enfile encore les buts. Enfin, enfiler les buts … Keșerü s’est affirmé à la pointe de l’attaque sur le tard, en Ligue 2 avec Angers, après des saisons d’errance du côté de la Beaujoire. Loin d’être le titulaire indiscutable de la sélection à la pointe de l’attaque, ses bonnes performances en club (10 buts en 16 matchs avec … Ludogorets, champion bulgare en titre) lui donneront la confiance nécessaire pour nous rappeler à nos bons vieux souvenirs de Ligue 1. Vous avez dit Moldovan ?

La liste des 23 :

Gardiens : Ciprian Tatarusanu (Fiorentina/ITA), Costel Pantilimon (Watford/ENG), Silviu Lung (Astra Giurgiu/ROM)

Défenseurs :  Cristian Sapunaru (Pandurii Targu Jiu/ROM), Alexandru Matel (Dinamo Zagreb/SER), Vlad Chiriches (Naples/ITA), Valerica Gaman (Astra Giurgiu/ROM), Dragos Grigore (Al-Sailiya/QAT), Cosmin Moti (Ludogorets Razgrad/BUL), Razvan Rat (Rayo Vallecano/ESP), Steliano Filip (Dinamo Bucarest/ROM)

Milieux : Mihai Pintilii (Steaua Bucarest/ROM), Ovidiu Hoban (Hapoël Beer Sheva/ISR), Andrei Prepelita (Ludogorets Razgrad/BUL), Adrian Popa (Steaua Bucarest/ROM), Gabriel Torje (Osmanlispor/TUR), Alexandru Chipciu (Steaua Bucarest/ROM), Nicolae Stanciu (Steaua Bucarest/ROM), Lucian Sânmartean (Al Ittihad/Arabie Saoudite)

Attaquants : Claudiu Keseru (Ludogorets Razgrad/BUL), Bogdan Stancu (Genclerbirligi/TUR), Florin Andone (Cordoba/ESP), Denis Alibec (Astra Giurgiu/ROM).

Sélectionneur : Anghel Iordanescu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

En un coup d'oeil, toute l'actu sur l'Euro 2016

%d blogueurs aiment cette page :