RUSSIE

Flag_of_Russia.svg
17 098 242 km2 – 143 666 931 habitants – Moscou

Classement UEFA: 9ème

Force de l’effectif :
6/10

Le temps presse pour la Russie. Dans 2 ans, la Sbornaya ne devra pas décevoir Vladimir Poutine puisque c’est sur leur terre qu’ils disputerons le Mondial 2018. Après un superbe Euro 2008, les Russes ont enchaîné des résultats très moyens, se faisant sortir en phase de poules lors du dernier Euro et du denier Mondial. Avec un effectif vieillissant qui peine à faire émerger des talents, la Russie a tout à prouver durant cet Euro.

Le Mondial russe 2018 en ligne de mire

Depuis la chute du Mur de Berlin et l’éclatement de l’URSS, l’équipe de Russie n’a jamais retrouvé une splendeur d’antan. La faute sans doute à un manque criant de joueurs de talent. Pourtant en 2008, la Russie de Arshavin passionne les foules. Mais on s’apercevra bien vite que cette « golden generation » n’est qu’un feu de paille qui va très vite se consumer. Eliminé de l’Euro 2012 par la petite porte, la formation de Maître Capello subit l’humiliation au Brésil deux ans plus tard, en se faisant sortir sans même une victoire. Pour la squad de Poutine c’est un déshonneur terrible. Car comme pour Sotchi, si Vladimir veut nous en mettre plein la vue, il veut aussi que SON équipe brille. Et au vue du 4-2 encaissé face à la France, la Russie est bien loin d’être un outsider sérieux pour un titre international.

Une offensive Russie devancée par l’Autriche

De 2012 à 2014, la grande Russie est passé au delà du piège des qualifications. La bis répétita continue en 2016, mais avec son lot de difficultés. Favori de son groupe, les russkofs avaient pour adversaire la Wunderteam autrichienne ainsi que la Suède. Si le premier match face au Liechtenstein se déroule à merveille, le nul face à la Moldavie et la défaite face à l’Autriche pousse la Poutine federation a licencier son très « cher » sélectionneur Fabio Capello. Reparti avec un pur produit russe, Leonid Slutsky, entraîneur par ailleurs du CSKA Moscou, la Russie repart de l’avant. Bien qu’elle domine la Suède, la Sbronaya ne dominera jamais le rival autrichien, et la bande à Kokorin finira à une frustrante seconde place. La campagne qualificative aura tout de même permis de révéler Artyom Dzyuba, auteur de 8 des 21 buts inscrits par les Russes.

Le 11 de Vladimir

Depuis la prise de pouvoir en 2015 par Leonid Slutsky de la sélection russe, l’équipe ressemble de plus en plus à un CSKA Moscou bis. C’est d’ailleurs le défaut de la sélection depuis la période post 2008. Bien que le championnat russe talonne la Ligue 1, le joueur russe ne s’exporte plus. C’est bien simple on ne compte que Denis Cheryshev hors des frontières, et il a fait plus parler de lui en Espagne pour sa non-inscription à un match de coupe. Sinon on garde toujours le même pour défendre la taïga, a.k.a l’ex futur grand gardien, Igor Akinfeev, gardien du CSKA. L’arrière garde russe n’a pas changé depuis belle lurette, puisque c’est Ignashevitch et l’un des jumeaux Berezutski qui composent la charnière centrale. Les deux joueurs viennent aussi du CSKA. Sur les ailes c’est le joueur du Zenith, Smolinkov qui tiendra l’aile droite, pendant que sur l’aile gauche Torbinski et Kombarov tenteront de remplacer le blessé Yuri Zhirkov. Au milieu de terrain, la Russie connaît un enchaînement de blessures de ses cadres. Après le créatif Dzagoev c’est au tour de Igor Denisov de prendre le chemin de l’infirmerie. L’ex-espoir Artur Yusupov serait sur le point d’être rappelé pour les supplés. Les clés du milieu de terrain seront donc confiées probablement à la paire Golovin-Mamayev tandis que le capitaine Shirokov jouera en 10. Le front de l’attaque est sans doute le secteur qui représente le plus de garanti. Les techniques Shatov et Kokorin rempliront leurs rôles d’ailiers pour trouver l’Olivier Giroud russe, Artyom Dzyuba. Sur le banc, le meilleur buteur du championnat russe Smolov (20 buts) pourra aussi faire des siennes.

Passer l’obstacle des huitièmes de finale

Dans un groupe à leur portée, où l’Angleterre fera figure de favori, la Russie devra éviter les pièges gallois et slovaques pour espérer aller en 1/8ème de finale. La forme russe du moment n’est pas au beau fixe puisque leurs trois dernières sorties n’ont pas été victorieuses. La Russie devrait une fois de plus décevoir, mais même en étant 3ème du groupe, elle pourrait se diriger en huitième de finale. En cas d’une seconde place, la Russie affronterait le second du Groupe F, à savoir l’Autriche. Néanmoins si la bande à Poutine finit dans les meilleurs 3ème, c’est l’Allemagne qui se profilerait à l’horizon. Dans les deux cas, la Russie version 2016 devra s’inspirer de ses aînés de 2008 pour créer la surprise et préparer au mieux le mondial de Vladimir en 2018.

Jusqu’où ira la Russie ?  

1/8ème de finale

L’ÉQUIPE-TYPE

9058-RUSSIE-EURO-2016-AgentColonelK

Olivier Giroud

Artem Dzyuba
27 ans – 16 sélections 8 buts

Part-DV-DV2142950-1-1-1

Le voilà le joueur qui fait tant de mal aux Lyonnais en Champion’s League. Le déménageur russe (1m96) est en train de vivre SON année. Artem a inscrit 22 buts avec le Zénith et 7 avec la Russie durant les éliminatoires. La tour de contrôle sera l’un des principaux dangers offensifs dans ce Groupe B, même si, on l’a vu dans le match face à la France, il reste très limité techniquement. En cas de défaillance, il pourra toujours faire confiance aux deux autres joueurs que nous allons vous présenter.

Kokoriko
Aleskandr KOKORIN
25 ans – 36 sélections 10 buts

Kokorin

Leader de l’attaque sur le front russe à l’époque Capello, Kokorin a peu à peu vu l’émergence de nouveaux talents lui voler sa hype. Il faut dire que le talent du jeune russe peine à s’affirmer. Ses prestations correctes s’enchaînent avec son nouveau club du Zénith, mais l’ancien grand espoir du Dynamo n’a toujours pas explosé. Avec ses acolytes Dzagoev, Shatov et Dzyuba, la Russie a enfin un losange offensif intéressant. Reste à savoir si cela sera suffisant pour percer la muraille des huitièmes de finale.

Vodka Super-Sub
Fyodor SMOLOV
26 ans – 10 sélections 4 buts

Smolov

Akinfeev, Ignashevitch, Shirokov … on préfère laisser les trentenaires là où ils sont pour plutôt vous parler de Fyodor Smolov. Comme bon nombre de russes de la sélection, Fyodor s’est affirmé sur le tard, plus exactement l’an dernier dans le club de l’Ural. Pourtant l’attaquant russe était un grand espoir du ballon rond, avec 14 buts en 21 sélections chez les Espoirs. Son potentiel commence enfin à s’affirmer en Premier League Russe, puisqu’il est actuellement le meilleur buteur du championnat (20 buts). Le joueur de Krasnodar est donc une belle alternative pour le sélectionneur Sloutski si un Dzyuba ou un Kokorin venaient à décevoir. Smolov devra saisir sa chance, car il ne sera que super-sub durant cet Euro.

La liste des 23 

Gardiens : Igor Akinfeev (CSKA Moscou), Guilherme Marinato (Lokomotiv Moscou), Yuri Lodygin (Zénith Saint-Pétersbourg)

Défenseurs : Aleksei Berezutski (CSKA Moscou), Vasili Berezutski (CSKA Moscou), Sergei Ignashevich (CSKA Moscou), Dmitri Kombarov (Spartak Moscou), Roman Neustädter (Schalke 04/ALL), Igor Smolnikov (Zénith Saint-Pétersbourg), Roman Shishkin (Lokomotiv Moscou), Georgi Shchennikov (CSKA Moscou)

Milieux : Aleksandr Golovin (CSKA Moscou), Denis Glushakov (Spartak Moscou), Oleg Ivanov (Terek Grozny), Pavel Mamaev (Krasnodar), Aleksandr Samedov (Lokomotiv Moscou), Oleg Shatov (Zénith Saint-Pétersbourg), Roman Shirokov (CSKA Moscou)

Attaquants : Artem Dzyuba (Zénith Saint-Pétersbourg), Aleksandr Kokorin (Zénith Saint-Pétersbourg), Fyodor Smolov (Krasnodar)

Sélectionneur: Leonid Sloutski

Publicités

Une réflexion sur “ RUSSIE ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

En un coup d'oeil, toute l'actu sur l'Euro 2016

%d blogueurs aiment cette page :