IRLANDE

1200px-Flag_of_Ireland.svg
70 273 km2 – 4 722 028 habitants – Capitale : Dublin

Classement UEFA : 23ème

Force de l’effectif :
5/10

L’Irlande était de la partie à l’Euro 2012. Mais il sera bien difficile de s’envoler en France en 2016. Déjà parce qu’il n’y a plus Trapatonni. Ensuite parce que même si Shay Given, John O’Shea et Robbie Keane sont toujours là, ils approchent de leur fin de carrière. La relève n’est pas encore au rendez-vous. Le onze du trèfle a des bons joueurs, mais aucun du calibre du Galaxy Robbie. Qui plus est il faudra faire face avec un adversaire de poids pour la deuxième place, en la personne de la Pologne. C’est néanmoins plus jouable que la Suède lors des derniers éliminatoires. Ca sera donc quitte ou double, et avec un peu de chance l’Irlande trustera l’une des deux  places qualificatives directes pour l’Euro 2016.

Des performances en Coupe du Monde, pas à l’Euro

e6c81a4880a8688de418572677861a86_f90178

Depuis 2010, le 11 du Trèfle est un habitué des qualifications alambiquées. Eliminé par la main de Thierry Henry en 2010, les partenaires de Robbie Keane ont joué le dernier Euro en passant une nouvelle fois par la phase barrage. A court d’idées en 2014, l’Irlande s’est fait grillé la politesse par l’Autriche et la Suède. Pourtant l’Irlande est une équipe de Coupe du Monde plus que de Championnat d’Europe. En 3 participations au Mondial, l’Irlande est toujours passé en huitième de finale, alors qu’après 2 participations à l’Euro, les Greens n’ont toujours pas passé la phase de groupes. Avec un effectif sur le déclin mais un sacré caractère, on se demande si l’Irlande peut encore nous surprendre.

Un nouvelle qualification par les barrages

1396705

L’Irlande avait toutes les chances de se qualifier dans son groupe de qualification avec un Euro à 24 équipes. Malgré l’épouvantail allemand, les farfadets avaient comme sérieux concurrent la Pologne, mais aussi à un degré moindre, l’Ecosse. Pourtant l’Irlande va rapidement se faire distancer par les allemands et les polaks. Grâce à une invincibilité face à la Mannschaft (1 nul, 1 victoire), le pays de la Guiness arrose le chardon écossais, pour le distancer finalement de 3 points. L’éternel Robbie Keane, déjà du voyage au Japon en 2002, plantera 5 des 19 buts Irish. En match de barrage, Jonathan Walters crucifie par deux fois au match retour une bien pâle équipe de Bosnie, envoyant de facto le Trèfle à l’Euro.

Les 11 Boys in Green

Republic-of-Ireland-v-Bosnia-and-Herzegovina

Depuis la fin de l’ère Giovanni Trapatonni, le problème de l’Irlande reste le même à savoir le vivier de joueurs de talent. Car dans les buts, on retrouve toujours en second Shay Given. Le quarantenaire a laissé sa place de titulaire à Darren Randoplh, qui fait la banquette du côté de West Ham. Sur les ailes de la défense, deux pensionnaires de Premier League avec Robbie Brady, venu de Norwich, et Seamus Coleman, solidement installé sur le côté droit d’Everton. Pour la charnière centrale, le sélectionneur Martin O’Neill s’appuiera sur son capitaine John O’Shea ainsi que sur le joueur de Derby Coutny, Richard Keogh. Il y a bien l’alternative Ciaran Clark, mais le pauvre bougre a fait partie de la saison catastrophique de Aston Villa. Le milieu de terrain ne laisse pas trop d’option puisque l’association Glenn Whelan et James McCarthy incarne à la fois l’expérience et la robustesse de la Premier League. Dans le secteur offensif, la pointe de l’attaque sera confié au plus grand des joueurs irlandais, Robbie Keane. Pour l’abreuver de ballon, le vieux briscard Wes Hoolahan jouera en 10, tandis que sur l’aile droite évoluera le sauveur de Dublin Walters et sur l’aile gauche le taciturne James McClean. Sur le banc, Martin O’Neill a toujours comme munitions le rapide Aiden McGeady et le décisif Shane Long, 10 buts cette saison en tant que super-sub de Southampton.

Le groupe de tous les possibles

john-oshea-republic-of-ireland-european-qualifiers-germany-gelsenkirchen_3360385

Formation la plus faible sur le papier du Groupe E, les quatre concurrents n’en reste pas moins homogène. L’Irlande a déjà battu l’Allemagne et est donc capable de gros coups. Face au favori belge, l’Irlande a la possibilité de déjouer les pronostics et de tirer des bons résultats de ses confrontations face à la Suède et l’Italie. Si l’Irlande décroche la 3ème place, elle retrouverait en huitième de finale la France pour une revanche ou bien encore l’Espagne. La route devrait donc ne pas être longue pour les trentenaires irlandais.

Jusqu’où ira l’Irlande ?  

Eliminé ou 1/8ème de finale

L’ÉQUIPE-TYPE

9031-IRLANDE-EURO-2016-AgentColonelK

LES 3 JOUEURS CLÉS

Red Devil forever
John O’SHEA
35 ans – 111 sélections 3 buts

OShea_3150619

C’est LE joueur irlandais avec le plus d’expérience, et qui a pu jouer sous les ordres de Sir Alex Ferguson durant 10 ans. Désormais à Sunderland, le pilier défensif n’est pas le plus sûr à son poste mais avec ses 111 sélections, il pourra apporter sa précieuse expérience pour défendre la verte patrie irlandaise.

Benjamin Button
Jonathan WALTERS
32 ans – 39 sélections 10 buts

133310_54_news_hub_123572_656x500

Johnny Be Good n’est pas le plus rapide, ni plus décisif mais son impact dans le jeu offensif a fait parler de lui du côté de Stoke. Ses 6 saisons complètes en Premier League lui ont enfin permis de s’affirmer avec la sélection nationale. Dans la Green Army, Walters a planté 5 buts en 2015, c’est presque autant que Robbie Keane. Et l’Irlande aura bien besoin d’un autre artilleur que Shane Longe et Robbie pour passer en huitième de finale.

Le trèfle à quatre feuilles
Robbie KEANE
35 ans – 143 sélections 67 buts

132939287_crop_exact

L’homme à tout faire de la sélection joue probablement sa dernière grande compétition avec l’Irlande. Déjà là en 2002, le petit Robbie a bien grandit. Capitaine, meilleur buteur, et joueur le plus capé de la sélection, Keane règne en maître sur le Trèfle. Désormais exilé depuis 2012 en MLS à Los Angeles, le topstriker sera une nouvelle fois l’attraction offensive des Irish Boys, et surtout le principal danger.

La liste des 23 : 

Gardiens: Shay Given (Stoke/ANG), Darren Randolph (West Ham/ANG), Keiren Westwood (Sheffield Wednesday/ANG/D2)
Défenseurs: Seamus Coleman (Everton/ANG), Cyrus Christie (Derby County/ANG/D2), Ciaran Clark (Aston Villa/ANG), Richard Keogh (Derby County/ANG/D2), John O’Shea (Sunderland/ANG), Shane Duffy (Blackburn/ANG/D2), Stephen Ward (Burnley/ANG/D2), Robbie Brady (Norwich/ANG)
Milieux: Aiden McGeady (Sheffield Wednesday/ANG/D2), James McClean (West Bromwich Albion/ANG), Glenn Whelan (Stoke/ANG), James McCarthy (Everton/ANG), Jeff Hendrick (Derby County/ANG/D2), David Meyler (Hull/ANG/D2), Stephen Quinn (Reading/ANG/D2), Wes Hoolahan (Norwich/ANG), Jonathan Walters (Stoke/ANG)
Attaquants: Robbie Keane (Los Angeles Galaxy/USA), Shane Long (Southampton/ANG), Daryl Murphy (Ipswich/ANG/D2)

Sélectionneur : Martin O’Neill

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

En un coup d'oeil, toute l'actu sur l'Euro 2016

%d blogueurs aiment cette page :